"Vos combats sont devenus nos droits...."

Publié le par Zsa Zsa

Je cite cette belle phrase qui résume tout à fait ce que je pense, depuis que j'ai lu un article dans lequel Elisabeth Badinter se lamentait de ce que le féminisme n'était plus ce qu'il était et que les femmes de ma génération avait même tendance à "régresser" à la maison....
Pour vivre dans un pays machiste et patriarcal je me rend tout à fait compte de ce qu'il leur a fallu de courage et d'espoir pour essayer de transformer les mentalités des hommes comme des femmes car celles-ci ont largement leur part de responsabilité dans ce système sexiste: ce sont elles qui ont la charge de l'éducation et elles élèvent leur fils comme des princes et leur filles comme des boniches.
Je me doute aussi que quand on combat quelque chose on a tendance à aller dans l'extrême opposée.
Mais on ne peut décemment pas dire à quelqu'un: je t'ai libérée, tu as maintenant la liberté de ne faire QUE ça ou ça.
Quand on donne les clés de sa prison à un prisonnier, on peut parfois s'attendre à le voir rester ou retourner dans sa prison ....qui n'en est d'ailleurs plus une !!!!
Grâce à ces femmes on peut devenir mère au foyer en étant heureuse car nous le faisons de notre plein gré.

Les temps changent, le monde n'est pas le même.

On leur doit d'être libre, je trouve que leur combat est plus que gagné puisque même ce qui était une corvée pour nos grands- mères peut être devenu un plaisir!

La boucle est bouclée, la femme d'aujourd'hui a toutes les cartes en main, rien ne lui est plus impossible, rien ne lui est plus imposé, elle peut même baisser les armes et faire ce qui lui chante sans crainte!

C'est LA  Liberté.

Mesdames,
Cette liberté fait tellement partie de nous que nous n'avons plus peur de rien, totalement maitresses de notre destinée.Nos filles (et nos fils) seront élevées dans cet esprit, n'ayez crainte, grâce à vous, à votre combat, nous ne connaissons pas autre chose...

20080109PHOWWW00310.jpg



Publié dans Idées surtout...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

pat0212 21/02/2010 09:51


Tu as raison, on ne change pas 5000 ans d'habitude patriarcale en une génération et il ne faut pas oublier que la liberté des femmes est aussi liée à la société occidentale. C'est au moment où les
femmes ont commencé à travailler à l'extérieur que les choses ont commencé à changer.


pat0212 21/02/2010 02:08


Moi je suis encore une féministe à l'ancienne, j'admire les femmes qui ont réussi comme Simone Weil, j'aime Simone de Beauvoir.
Je ne dis pas que certaines femmes n'ont pas le droit de s'épanouir dans la maternité, mais je trouve souvent consternant la dépendance que certaines jeunes femmes ont à l'égard de leur Jules. Et
ça doit être bien pire au Maroc qu'en Suisse.
Moi je suis pour la société matriarcale!!!
Je suis aussi consternée de constater que mes collègues veulent avoir un chef masculin. Quand je dis que c'est débile qu'il y ait moins de 10% d'hommes dans les professions soignantes et que
l'immense majorité de cette toute petite minorité est cadre, plusieurs collègues, disent que c'est normal parce que c'est aux hommes de commander. Ce genre de réflexion mérite des giffles à mon
avis.
Bisous


Zsa Zsa 21/02/2010 09:31


Ah tu vois c'est ce que je disais, les femmes sont souvent les propres artisanes de leur situation!Je rêve aussi d'une société où tout le monde est sur le même pied d'égalité.En tout cas, je crois
que pour les filles de notre génération on a été élevée d'une manière à ne pas douter de nous mêmes.On vaut et on a les mêmes droit que les autres...Ce que nos mères n'avaient pas.On choisi le
nombre d'enfant qu'on veut avoir, ça change la donne pour la maternité et l'épanouissement!Je crois qu'après il y aura toujours des gens pour dépendre des autres, c'est pas forcément une question
de sexe mais de mentalité.J'aime à le croire en tout cas, mais c'est peut être encore et toujours une question d'éducation patriarcale.Je crois aussi que les vrais changements prennent plusieurs
générations, et je suis persuadée qu'on est sur la bonne voie.


Pots 20/02/2010 21:49


http://www.rue89.com/2010/02/18/elisabeth-badinter-cest-moi-139191 voici un article intéressant je trouve. Mais après chacun voit midi à sa porte bien sûr et aucune parole n'est d'évangile.

En fait Badinter offre le droit de voir les mères autrement, de retirer un regard culpabilisant qui revient. Mais si une mère veut allaiter (bon j'en suis pas là moi mais si j'en ai l'occasion
j'aimerais beaucoup par exemple) alors vaut mieux que ce soir par désir intime que par "soumission" aux idées médicales ou morales (le lait jeune age est de moins bonne qualité, l'enfant se sentira
abandonné...).

Je t'envoie un peu de courage (oui il m'en reste plus trop ce soir lol ^^) et plein de poxs


Zsa Zsa 20/02/2010 22:39


je suis assez d'accord avec cet article pour celles encore qui font ce qu'elles pensent que les autres attendent d'elles.Comme je disais dans un autre article on a toutes nos carcans...Mais je
trouve dommage de taper sur celles qui s'épanouissent dans la maternité et dans le fait d'être à la maison (et pourtant je n'en suis pas, on me reproche assez voire très souvent de ne penser qu'au
boulot)je trouve dommage de juger tout simplement.
En ce qui me concerne, je voulais réellement allaiter et seule la LLL m'y a aidée.
Comme tu dis justement, pas de parole d'évangile, chacun réagit avec sa propre histoire.Toutes les extrèmes sont à balancer.Seule compte la vraie liberté, celle qui nous permet de n'avoir de compte
à rendre personne.
gros gros bisous et du courage alors ma Pots, prends soin de toi.


Pots 20/02/2010 20:51


Je ne suis pas tellement d'accord avec toi. Badinter estime que dans pas mal de foyers la place de la femme est de plus en plus restreinte. Ce n'est pas tellement un pb de couche lavable qui
pourrait l'avilir ou autre mais un contexte général. Certaines d'entre nous ont le choix et n'ont plus peur de le faire savoir certes mais notre société (je parle de ce que je connais, donc la
France ;) ) connaît un furieux retour au machisme. Nous avons encore énormément de combats à mener.
Un exemple qui paraitra peut-être anecdotique : pourquoi doit on dire lors d'un entretien d'embauche qu'on ne compte pas avoir d'enfants à moyen terme pour avoir le poste ?? Pose-t-on la même
question aux hommes ? Car la paternité change également des choses dans l'organisation.
J'ai l'impression que les jeunes aussi sont assez machistes, et les tâches ménagères sont encore en majorité dévolues aux femmes dans bien des esprits. Nous sommes encore très loin d'une égalité
des sexes, et je ne parle même pas des différences de salaire pour un même travail.

Alors si les femmes font leur choix sans pression, que ce soit mener un vie professionnelle ou une vie de mère au foyer, ça va dans le bon sens. Mais si ce n'est pas le cas (et la crise économique
influe également sur les mentalités! et nous dessert) alors oui la situation féminine régresse.

Je ne m'exprime pas très bien car je suis très fatiguée, mais je suis déçue des gros raccourcis faits par les journalistes sur les propos de Badinter. Dans certains articles on comprend clairement
qu'elle dénonce tous les choix de la femme ce qui n'est en fait pas le cas.

pox ;) j'espère que tu vas bien :)


Zsa Zsa 20/02/2010 21:22


alors ça me rassure d'un coté, l'article que j'avais lu m'avait vraiment mise mal à l'aise.Je reconnais bien sûr que tout n'est pas encore acquis, loin de là, mais ce que je veux dire c'est que
maintenant on sait ce à quoi on a droit, le chemin est tracé, alors que dans un pays tel que le Maroc qui est en plus très loin d'être le pire, des femmes n'ont même pas le début d'une idée de ce
que peut être un droit.
Bien sûr il faut se battre encore, mais cette certitude qu'on est égale à l'homme (voir mieux....!hein...n'ayons pas peur!) cette liberté d'action on l'a.On n'est plus mise au banc de la société
quand on revendique.
Perso je sais ce que je vaux, c'est pas un propos machiste qui va me faire peur, je sais désormais que c'est de la bêtise, alors qu'ici comme chez nous avant, un propos machiste énonce un vrai état
de fait.
En tous cas je suis bien contente de te lire, et tu t'exprimes très bien!je vais rechercher encore voire lire le livre de Badinter, j'aime savoir!
j'espère que tu vas bien toi aussi, ici ça s'arrange lentement mais sûrement!
je t'embrasse