Un métier honteux

Publié le par Zsa Zsa

C'est le festival de Cannes.

La montée du tapis rouge.

C'est beau, c'est glamour, j'aime bien.

Par contre je n'aime pas (puisqu'on me le demande...sisisisi), j'honnis même et depuis toujours et de plus en plus ...

LES CRITIQUES!

Je suis moi-même une très grosse critiqueuse, tout y passe, c'est même mon passe temps favori.

On déteste chez les autres ce qu'on déteste chez soi.

Mais ce qu'il y a c'est que j'aime le cinéma.

Pour ce qu'il est!

Autant pour les films graves qui dénoncent, que pour les comédies légères qui nous sortent de notre quotidien.

Mais les critiques!!!!Les critiques gagnent leur pain sans jamais se mouiller, en cassant le travail des autres, intouchables, drapés dans leur prétention d'avoir tout compris, et donnant un avis dont on se passerais bien .

Je trouve ce métier honteux!

Ils nous expliquent comment comprendre un film, comment aimer un film, comment détester un film:

"Cette métaphore de la folie, quand l'acteur principal mord dans un abricot en se grattant le doigt de pied!"

"Comment ne pas comprendre cet hommage direct à John kennedy, quand Tom Cruise à la fin du film claque la portière de sa voiture?"

"cette façon de tout dire alors que le film est muet, le silence est presque assourdissant de non-dits, c'est un chef d'oeuvre, ce plan unique de 3h sur une banane qui pourrit"

"Assayas nous fait encore une fois tellement de l'Assayas!"

Franchement, de la gamberge inutile, indécente je dirais même. Pour moi seuls les réalisateurs auraient le droit de donner leur avis sur le film des autres.Et surtout comment oser prétendre qu'un film est réussi ou pas? Seul celui qui l'a fait le sait!

Un film comme un livre c'est le spectateur ou le lecteur qui lui donne le mot fin par son ressenti.

Comment peut-on se poser en maître de la compréhension?

C'est comme au lycée, en français, le "commentaire de texte"ou comment anéantir le style et la poésie, disséquer un texte avec un canif émoussé ! Il fallait avoir compris la même chose que le manuel, sinon c'était Zéro...Si c'est comme ça qu'on nous conditionne apprend à l'école, il ne faut pas s'étonner non plus de la pauvreté de l'imagination et de l'interprétation de beaucoup!

L'école nous prépare à avoir besoin des critiques.Ils sont de mèches je crois.On nous coupe les antennes pour que nous ne puissions pas nous passer de ces parasites!

On est quand même en droit de lire un texte ou de voir un film avec sa propre vie, ses propres expériences, sa propre personnalité!

On ose même plus avoir ses propres goûts.

Détester un truc que tout le monde aime, soit.Ca fait le mec qui a de la personnalité, qui ne se fond pas dans la masse.

Mais aimer un truc qui a été descendu, c'est plus la même chose!

"Quouuuaaa? tu as aimé "Boulevard de la mort" mais c'est une daube, ils l'ont dit sur Télérama! T'as pas de goût ma pauvre fille, tu comprend rien au Cinéma!"

Mais personne ne lira/verra jamais la même chose!!!!!Et jamais DEUX fois la même chose!

Alors les critiques, faites-nous un film parfait puisque vous semblez en détenir les clefs.Ca vous occupera, et pendant ce temps on pourra penser par nous même....Puis on vous donnera notre avis....

lost_in_translation.jpg

 

Publié dans Idées surtout...

Commenter cet article

Lalla 07/06/2010 11:16


Je ne retiens que rarement les noms des critiques de films... Je tombe parfois sur de très belles critiques sur IMDB par exemple.
En ce qui concerne la littérature, j'ai en mémoire les analyses du style de Flaubert par Proust, certains écrits de Sartre que j'aime beaucoup.
Comme j'aime assez peu les écrits journalistiques, mes critiques contemporaines proviennent très souvent de blogs ou de fora. En même temps je lis assez rarement des ouvrages contemporains pour des
raisons trop longues à expliquer ici et sans doute hors du sujet.


Zsa Zsa 08/06/2010 19:22



IMBD je vais regarder! je ne lis pas beaucoup de journaux, mais c'est à la TV que je les critiques me font frémir!!!



Lalla 22/05/2010 19:25


Je trouve que certaines critiques sont très bien faites, elles nous font entrer dans l'univers de celui qui parle. Quand j'y repense, je me rends compte qu'elles sont toutes écrites par des
écrivains ou des réalisateurs, rarement par des critiques professionnels. EN revanche, je n'aime pas du tout les critiques des journaux ou magazines. Le jargon incompréhensible "l'inépuisable hype
existentielle du trio post post...", le franglais ( je trouve que l'on refuse souvent de traduire non pas parce que cela n'est pas possible, mais parce que traduire c'est choisir), les jugements
péremptoires, tout cela n'est qu'un pauvre masque qui cache l'absence d'idées et d'imagination.

Je me permets de nuancer ta remarque sur les profs. J'ai eu la chance d'avoir quelque fois des professeurs pour lesquels la liberté d'opinion argumentée n'était pas qu'un slogan. C'est peut être
rare. J'espère que non.


Zsa Zsa 22/05/2010 19:28



complétement d'accord avec toi.et Nuance importante, si j'ai l'amour du français c'est bien que j'ai croisé le chemin d'un de ceux là.Mais ils ne sont pas légions....As-tu des noms de critiques
dont tu parles? Ca m'intéresse...


des bisous



pat0212 18/05/2010 21:50


Je suis tout à fait d'accord averc toi.
Je t'embrasse


Zsa Zsa 19/05/2010 22:17







mlk 18/05/2010 14:11


Coucou
"La critique est facile et l'art est difficile"
Et comme dit mon copain il faut bien des "délinquants" ou autres cas sociaux, car que deviendrais les assistantes sociales et ben des cas soc
Tu me diras, j'ai pas encore tout compris
Bises et ravie de te relire


Zsa Zsa 18/05/2010 19:49



Exact! et surtout que ferions-nous de légions de policiers désoeuvrés? Moi je dis DANGER!!!!!!!!!!